Blog

Le jeu, outil de changement

Les jeux sont un outil très efficace pour développer une dynamique d'apprentissage et dans les environnements d'innovation.

La plupart des gens considèrent le jeu comme le contraire du travail, comme une activité destinée à occuper le temps libre. Dans de nombreux cas, nous percevons même le jeu comme une activité frivole qui nous permet de nous reposer l’esprit lorsque nous ne consacrons pas nos talents aux choses sérieuses.

En effet, selon sa définition, le jeu est une activité structurée et volontaire qui fait appel à l’imagination. Il s’agit d’une activité limitée dans le temps et dans l’espace, organisée par des règles, des conventions ou des accords entre les joueurs, non contrainte par des figures d’autorité, et développée sur la base d’une série d’éléments qui trouvent leur origine dans la fantaisie et l’imagination créative.

Par conséquent, bien que le jeu soit généralement amusant, il peut rarement, voire jamais, être considéré comme frivole. En effet, il s’agit en fin de compte d’une activité universelle inhérente à l’être humain. Nous avons tous appris à établir des relations avec notre environnement familial, matériel, social et culturel par le biais du jeu.

Ce sont précisément les caractéristiques du jeu qui en font une activité très efficace pour la transmission des connaissances:

  • Participation volontaire. Il n’est pas nécessaire de convaincre ou de recruter des participants. L’individu est celui qui veut participer sans avoir besoin d’être incité à le faire.

  • Progression. Le niveau de difficulté augmente progressivement au fur et à mesure que les compétences du joueur s’améliorent.

  • Des règles claires. La structure et le cadre de l’activité sont connus et partagés par tous les participants depuis le début.

  • Espace et temps limités. Avant de commencer l’activité, le participant est conscient des limites physiques et temporelles.

  • Modèle du monde réel. L’histoire, le décor et le cadre dans lequel elle se déroule sont le reflet d’une réalité où le participant peut s’identifier.

  • La pratique des modèles. Il s’agit d’une activité qui s’améliore avec la pratique répétitive de routines.

  • Sentiment de contrôle. Le joueur a le pouvoir et la capacité d’influencer la direction du jeu par ses décisions libres et personnelles.

  • Liberté d’échouer. Le participant peut décider à tout moment à sa guise et les conséquences de ses décisions ne s’appliquent que dans le cadre du jeu.

  • Feedbackrapide. Les succès et les échecs ont des conséquences à très court terme.

Commencez à utiliser notre canevas de conception dynamique pour faire passer votre formation au niveau supérieur.

Un jeu adapté à chaque situation

Au fil des ans, nous avons eu l’occasion d’accompagner un certain nombre d’entreprises dans leur mise en œuvre de la méthode «lean» dans un large éventail de secteurs, de pays et de cultures. Notre expérience dans ces processus de changement nous a appris que le jeu est un élément fondamental pour expliquer une connaissance donnée avant de la mettre en pratique.

Les jeux peuvent être une arme puissante lorsqu’ils sont utilisés correctement. Nous avons vu des organisations qui utilisent systématiquement le jeu dans leurs activités de formation et d’amélioration avec des résultats très satisfaisants.

Cependant, chaque pièce de monnaie a un côté pile et un côté face. Et le cas des jeux ne fait pas exception: La simulation est un support et un guide très efficace pour le développement de la formation. Mais il faut respecter des conditions minimales si l’on veut s’assurer d’un résultat positif. Par conséquent, avant de décider de l’utilisation d’un jeu dans le cadre d’une formation, il est nécessaire de se poser les questions suivantes:

  • Qu’attendons-nous de cette dynamique?
  • Comment le jeu devrait-il m’aider à atteindre cet objectif?
  • Quel est le lien entre le jeu et l’étape suivante de notre activité?

Lorsque toutes les réponses appuient l’utilisation du jeu, vous pouvez commencer à planifier l’activité. À cette fin, l’étape suivante, avant de commencer l’activité, consiste à évaluer (même de manière informelle) le niveau de connaissances préalables de chacun des participants sur le sujet à présenter. Le jeu est un bon outil de transmission des concepts car il permet de construire des connaissances. Cependant, elle peut aussi devenir une activité ennuyeuse si les contenus à transmettre sont des concepts déjà connus du groupe.

Enfin, lorsque les objectifs du jeu et le niveau des participants sont clairs, vous pouvez commencer l’activité de formation. La plupart des jeux dans les dynamiques de changement ou d’apprentissage ont une structure commune et se déroulent en plusieurs tours ou phases. Cette structure permet de répéter les méthodologies que vous souhaitez transmettre aux élèves.

Cette routine constitue le fil conducteur de la formation, aidant les apprenants à concentrer leur attention sur les éléments qui changent d’un tour à l’autre; en bref, la méthodologie à apprendre. Pour garantir le succès du jeu, il est nécessaire que chacune de ces phases soit structurée en fonction de la dynamique de la résolution de problèmes:

  • Comprendre la situation actuelle (…et les problèmes qu’elle pose).
  • Décrire une solution cible et l’appliquer dans la simulation.
  • Vérifier le résultat des actions lors de l’exécution d’un nouveau cycle de simulation.
  • Réflexions sur les résultats.

Des leçons apprises

Dans la dernière phase du jeu, à la fin de la dynamique, il est nécessaire de prévoir un temps de réflexion pour discuter à la fois des résultats du jeu et de l’impact que chacune des méthodologies présentées peut avoir dans un environnement réel. Les apprentissages sont essentiels pour s’assurer que les participants ont pu consolider les connaissances tirées de l’activité.

On est à votre disposition pour vous aider à concevoir le jeu ou la dynamique dont vous avez besoin pour que le changement devienne une réalité dans votre organisation.

D'AUTRES ARTICLES LIÉS

es_ESSpanish