Blog

Des projets exponentiels

Dans un contexte de grands changements, les organisations doivent intégrer l'innovation dans leurs activités quotidiennes.

Dans l’histoire de l’humanité, la productivité a toujours été associée au nombre de personnes disponibles pour une activité donnée. Qu’il s’agisse de processus de fabrication, de processus administratifs ou d’exécution de projets, la capacité de production d’une équipe a toujours été liée au nombre de mains disponibles pour effectuer le travail.

Ce principe a été appliqué avec succès à travers les âges, à la fois dans les processus manuels de l’époque et plus tard, au XXe siècle, dans les processus industriels. Il s’agit d’un modèle linéaire très utile pour prévoir tant les temps de production que les ressources nécessaires à la réalisation d’une activité. Une augmentation des ressources se traduit par une réduction proportionnelle des temps d’exécution.

La validité de ce modèle a perduré au-delà de la révolution industrielle, résistant à l’automatisation progressive des processus qui a modifié la relation entre le travail requis et la quantité de produit obtenu. Cette étonnante longévité a été possible parce que tous les changements dans les systèmes de production du siècle dernier ont été réalisés à un rythme qui a permis d’adapter cette équation à la nouvelle réalité.. Par conséquent, toute prévision future élaborée sur cette base envisageait avec une précision acceptable l’évolution de la technologie vers une nouvelle réalité. C’est pourquoi, même dans une période d’automatisation intense des processus, un état d’esprit linéaire pour prévoir l’avenir était toujours la norme.

Le modèle linéaire a fonctionné jusqu’à une date bien précise : le 19 avril 1965, Gordon Moore, cofondateur d’Intel, a exprimé sa vision particulière de l’évolution de l’informatique. Selon Moore, la capacité d’intégration des transistors d’un microprocesseur devait doubler tous les deux ans. Cette vision est devenue l’étalon-or de l’industrie électronique, à tel point qu’aujourd’hui, soixante ans après sa formulation, la loi de Moore est toujours d’actualité.

L’évolution exponentielle proposée par Moore a constitué un changement de paradigme spectaculaire dont les implications universelles dépassent largement le champ d’influence du monde du silicium. Tout d’abord, cette vision invalide toute application du raisonnement continuiste et linéaire qui prévalait jusqu’à présent. Dès lors, l’avenir ne pourra plus jamais être traité comme un prolongement linéaire du passé. Jusqu’alors, rien ne permettait de savoir quand une technologie donnée évoluerait de manière exponentielle, mais à partir de Moore, la possibilité d’une rupture devrait toujours être sur la table. Tous les modèles de prévision et de planification de l’avenir se sont effondrés. Pour toutes ces raisons, au cours des dernières décennies, certaines activités et méthodologies de planification qui avaient une valeur indiscutable dans le cadre du paradigme de la gestion linéaire ont montré leurs lacunes dans un nouvel environnement au sein duquel de plus en plus de secteurs, directement ou indirectement, évoluent de manière exponentielle.

Commencez à innover !

Notre canevas » d’innovation » vous aidera à remettre en question tout ce que vous considérez comme acquis, même si vous ne disposez d’aucune données pour le soutenir. Les hypothèses et les croyances sont, en fonction de comment elles sont traitées, une source d’erreur et d’innovation.

Les premiers à subir les conséquences de ce changement de paradigme dans la prévision de projets ou le développement de nouveaux produits ont été les cabinets de conseil stratégique ayant une grande expérience dans l’application de modèles linéaires. À titre d’exemple, la prestigieuse société de conseil McKinsey&Co a conseillé à AT&T, dans les années 1980, de ne pas entrer dans le secteur de la téléphonie mobile, arguant qu’elle ne dépasserait guère un million d’utilisateurs d’ici l’an 2000. L’application de la logique linéaire a conduit McKinsey à une erreur de prévision de 99%, alors que nous savons aujourd’hui que l’activité mobile est entrée dans le nouveau millénaire avec plus de 100 millions d’unités sur le marché.

L'innovation exponentielle

Raymond Kurzweil, directeur de l’ingénierie chez Google et fondateur de la Singularity University, a étudié ce phénomène pendant plus de trente ans. De ses études dans différents secteurs, il conclut que cette loi d’évolution exponentielle peut s’appliquer à un nombre croissant de technologies. Dans cet éventail, certains domaines nouveaux tels que l’intelligence artificielle et la robotique ont évolué, mais aussi certains secteurs traditionnels tels que l’énergie.

Aujourd’hui, nous avons déjà suffisamment d’exemples pour affirmer avec certitude que toute activité ou projet basé sur l’une de ces technologies en évolution exponentielle sera également soumis à cette même évolution. Dans ce cas, la principale difficulté à laquelle l’équipe de projet doit faire face est la planification. Une erreur d’1% dans la planification d’un processus qui suit une évolution linéaire équivaut à une déviation du résultat d’1%. En revanche, dans un processus qui suit une évolution exponentielle, cette même erreur de planification peut représenter un écart de 50 % par rapport au résultat attendu. C’est pourquoi, à l’heure actuelle, il est illusoire de chercher à prévoir l’avenir.

Commencez à innover !

Notre canevas » d’innovation » vous aidera à remettre en question tout ce que vous considérez comme acquis, même si vous ne disposez d’aucune données pour le soutenir. Les hypothèses et les croyances sont, en fonction de comment elles sont traitées, une source d’erreur et d’innovation.

Nous sommes plongés dans un monde où nous avons pris l’habitude de voir assez fréquemment comment des entreprises qui, a priori, semblaient avoir une santé de fer, disparaissent. En moins d’un siècle, l’espérance de vie des grandes entreprises a chuté de plus de 50 ans, passant d’une moyenne de 67 ans au début du XXe siècle à seulement 18 ans aujourd’hui. La grande majorité des analystes s’attendent à voir cette tendance se poursuivre à l’avenir. Certaines études vont même plus loin, affirmant que 75 % des organisations actuellement présentes dans le S&P500 auront disparu dans moins d’une décennie.

Par contre, dans ce même monde imprévisible, une petite startup comme YouTube peut passer en moins de 18 mois d’un financement par les cartes de crédit de son fondateur à un rachat par Google pour 1,4 milliard de dollars.

Face à cette réalité, la seule alternative est de mettre en place des systèmes de travail agiles, orientés vers le suivi et la rétroaction des résultats, qui nous permettent de réagir efficacement tant aux changements à petite échelle qu’aux ruptures technologiques majeures.

Si vous souhaitez intégrer l’innovation dans votre activité quotidienne, nous pouvons vous aider à concevoir les systèmes dont vous avez besoin. Nous serons heureux de vous accompagner dans cette transformation.

D'AUTRES ARTICLES LIÉS

es_ESSpanish